Notre histoire

Au fil des années, Mure & Peyrot a su s’adapter à la demande et aux industriels. Depuis quelques années, l’entreprise s’ouvre au secteur des lames en céramique.

1904

Claude Mure rachète le fond de commerce des coutelleries Bathol et Huillard à Thiers. Capitale de la coutellerie française.

1950

L’entreprise devient une SARL et prend le nom de Mure & Peyrot.

1973

La société s’installe à Bordeaux.

1984

Commercialisation du premier couteau de sécurité : CHARTRON.

1994

Début de la gamme Pare-brise.

1997

Arrivée de Bernard Peyrot dans l’entreprise en tant que responsable informatique.

2005

Lancement de la gamme Boulangerie, et ses deux premiers scarificateurs : Landaise et Bordelaise.

2010

2012

Lancement du premier couteau de sécurité automatique : MASCARET.

2013

Prix de l’innovation Préventica pour le couteau Merlot.

2018

Création du couteau Lugos et du chargeur EVO. Prix de l’Innovation Préventica.

2019

Mise sur le marché d’une gamme complète à base de lames en céramique.

2020

Mise en place de lame à bout arrondi anti piqures sur chacun des couteaux de sécurité. Lancement du scarificateur COPAIN.

2021

Dépôt de brevet pour le Gemel 2, le Lege 2 et le Mios. Changement de lame du MIOS breveté.

2023

Mise en ligne du nouveau site internet.

Nouvelle gamme de couteaux ESD.

Obtention de la certification Silver d’Ecovadis.

2024

Mure & Peyrot fête ses 120 ans d’innovation et de sécurité.

Lancement du premier couteau hybride : GREPIN 2.

MURE & PEYROT

Mure & Peyrot, ce sont deux familles, qui au fil du temps depuis plus de 115 ans, ont rassemblé leur savoir pour faire perdurer l’activité de coutellerie. La plus ancienne branche des deux familles coutelières est la branche des Mure. Ils sont originaires du Puy-de-Dôme au-dessus de Thiers, qui est une ville mondialement connue pour ses couteaux. C’est la Durolle, une rivière dont le dénivelé est important, qui a permis l’installation de la coutellerie à Thiers dès le Moyen Âge.

LA COUTELLERIE À THIERS

La coutellerie à Thiers faisait vivre la population à l’époque, on dit que les couteaux faisaient le tour de Thiers, c’était une fabrication collective à laquelle chacun apportait son savoir-faire, un peu à la manière de sous-traitant. Il y avait les maîtres couteliers qui passaient commande auprès d’artisans : les forgerons battaient l’acier brut, les émouleurs travaillaient le tranchant, les cacheurs s’occupaient de la corne du manche et les polisseurs donnaient aux lames leur éclat final.

L’ENTREPRISE FAMILIALE

L’entreprise a démarré en 1904. C’est Claude Mure, le père d’Antoine et Edouard, qui acheta un fond de coutellerie à Thiers, en Auvergne. Antoine est décédé en 1918 au cours de la première guerre mondiale et Edouard pilota seul l’usine. Il fabriqua de nombreux couteaux à usages spécifiques : des serpettes pour la greffe des arbres, des sécateurs pour la vigne, des couteaux pour manchot au sortir de la guerre… Ernest Peyrot, le père de Jean-Claude, entre dans la famille en 1938 et devient gérant de l’entreprise en 1954. Il développe une nouvelle gamme d’outils pour la pose des revêtements de sols lié à l’arrivée du lino après la seconde guerre mondiale. Enfin Jean-Claude Peyrot, ingénieur, reprend la société dans les années 80 avec sa femme. Il s’est recentré sur la coutellerie professionnelle en mettant en place de nouvelles gammes mais avec un seul crédo : celui de l’innovation pour la sécurité de l’homme au travail.

AUJOURD’HUI

Aujourd’hui, Mure & Peyrot conçoit des cutters pour la manipulation dans les entrepôts, les magasins de stockage. Ils servent à l’ouverture des emballages et des colis. Ses clients appartiennent à de multiples secteurs de l’économie : automobile, aviation, sécurité, alimentaire, boulangerie… Depuis 1992 Mure & Peyrot se spécialise également dans les outils utilisés pour la fabrication des pare-brise. C’est la rencontre avec Saint-Gobain, qui est un spécialiste français de la production, transformation et distribution de matériaux qui a permis la création de cette nouvelle gamme.

WordPress Lightbox